Dimanche 7 août 2011

L’Evangile, naissance de l’humanité

Le danger qui guette tout chrétien est d’imaginer qu’il aurait déjà entendu ce que l’Évangile a à lui dire sur lui-même et sur l’humanité.

L’in-ouï (« l’in-entendu ») qui fait de l’Évangile une bonne nouvelle cesse ainsi d’étonner, d’inspirer, d’interpeller… Dans cette réflexion, Maurice Bellet, prêtre, théologien, philosophe et psychanalyste, sonne l’alarme, pour ainsi dire, et attire l’attention sur ce qui est le plus radical dans l’Évangile, ce qui nous invite à aller constamment au fond des choses.

Cet article a été publié dans Questions actuelles (mars-avril 2003) avec l’autorisation de Cahiers de paraboles, revue des diocèses de Lille, Arras, Cambrai et Tournai. Il résume bien la pensée de Maurice Bellet concernant le caractère radical de l’Évangile. (Pour tous renseignements concernant Cahiers de paraboles, contacter la rédaction, place de l’Évêché 1, 7500 Tournai, Belgique.)

Maurice Bellet, prêtre du diocèse de Paris, est né en 1923. Il a été professeur de philosophie à l’Institut catholique de Paris et directeur de la revue Christus. Son œuvre comprend une quarantaine de titres. Il travaille actuellement sur la question du dialogue, et surtout sur le rapport entre dialogue et vérité. Il examine la condition de la pensée aujourd’hui quand il s’agit des choses essentielles de l’existence. Il s’agit, selon lui, de « l’ambition de penser l’essentiel : la question de la vérité, de repères, etc. ».

Documents à télécharger